A-Z Index

Journée de l’autisme : préserver les droits pendant le COVID-19

La crise sanitaire liée au COVID-19 et ses conséquences multiplient les obstacles auxquels se heurtent les personnes autistes dans l’exercice de leurs droits, a estimé le Secrétaire général des Nations Unies dans un message délivré à l’occasion de la Journée internationale de l’autisme célébrée le 2 avril.

« Les personnes autistes ont le droit à l’autodétermination, à l’indépendance et à l’autonomie, ainsi qu’à l’éducation et à l’emploi, au même titre que les autres », rappelle António Guterres.

« Les gouvernements ont la responsabilité de s’assurer qu’au cours de leurs interventions, ils tiennent compte des personnes autistes, qui ne doivent jamais subir de discrimination lorsqu’elles sollicitent des soins médicaux », poursuit-il.

En France, où chaque citoyen doit signer un document avant de quitter son domicile, le gouvernement a mis en ligne une attestation simplifiée pour les personnes en situation de handicap. Le Secrétariat d’Etat aux personnes handicapées a mis en place une plateforme « grandir-ensemble.com » qui doit aider les parents d’enfants handicapés à trouver une assistance pour respirer un peu ainsi que le site « Solidaires handicaps » qui regroupe de nombreuses initiatives.

Il y a en Belgique environ 80 000 personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme et chaque année, environ 850 nouveaux cas seraient détectés. La Belgique voit régulièrement des Français déménager dans ce pays où les structures, la prise en charge, l’éducation et le soutien sont de meilleure qualité.

Pour eux, « tout est chamboulé »

« Les personnes en situation de handicap connaissent une situation extrêmement difficile en ce moment, que ce soit dans les centres et établissements spécialisés ou à la maison », expliquait mercredi martin sur France Inter, Albert Algoud, écrivain et journaliste, père d’un enfant autiste.

Membre du « Collectif handicap », qui réunit plusieurs associations françaises, il explique combien « tout est chamboulé » pour les autistes et autres handicapés dont « les rituels sont perturbés ».

Albert Algoud, qui se considère comme un « lanceur d’alerte », a plaidé pour que les droits de ces personnes soient préservés, pour la continuité des soins médicaux mais aussi pour le maintien des aides au répit pour les proches accompagnants et pour le soutien aux établissements spécialisés qui manquent notamment de matériel de protection.

« Nous devons veiller à ce qu’une perturbation prolongée, suscitée par l’urgence, n’anéantisse pas les progrès accomplis au prix d’un dur labeur par les personnes autistes et les organisations qui les représentent », a indiqué le Secrétaire général de l’ONU dans son message.

« Les droits des personnes autistes doivent être pris en compte dans la formulation de toutes les réponses apportées à la COVID-19. En cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, unissons-nous, aidons-nous les uns les autres et manifestons notre solidarité avec les personnes autistes », a conclu M. Guterres.

Derniers articles

Journée de l’autisme : préserver les droits pendant le COVID-19

La crise sanitaire liée au COVID-19 et ses conséquences multiplient les obstacles auxquels se...

« Cette crise restera sûrement comme le moment le...

« Visages de l’ONU » : Herman Quarles van Ufford, Conseiller du Secrétaire général adjoint Fabrizio Hochschild...

COVID-19 : info ou intox

Mise à jour le 1er avril 2020 La pandémie du coronavirus COVID-19 est propice à...

Infirmières à domicile, Mireille et Françoise travaillent « la peur...

Chaque jour, le réveil de Mireille Delon sonne avant 6 heures. Sa première visite...

COVID-19 : la santé mentale doit être une priorité

Les mesures visant à contenir la propagation du coronavirus COVID-19, telles que le confinement,...

France et Monaco

4,213FansJ'aime
4,250SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,773FansJ'aime